Article

9 étapes pour prendre de meilleures décisions

17 mai 2022

Mouvement Santé mentale Québec

Mouvement Santé mentale Québec

Promouvoir. Soutenir. Outiller.

Temps de lecture 3 minutes
La vie est une série de choix. Certaines décisions sont simples à prendre, comme choisir un resto ou la destination d’un voyage. D’autres sont plus complexes: accepter ou refuser un emploi, avoir un enfant ou pas, déménager ou non dans une autre ville… Il est alors normal de ressentir de l’incertitude. Comment choisir ce qui est le mieux pour nous dans ces moments-là? Voici une façon de nous y aider.

1. Définir son besoin

Pour arriver à prendre une décision éclairée, il est bon de définir notre besoin. De quoi a-t-on envie? Qu’est-ce qui est possible en ce moment? Quelles seront les conséquences de notre choix? Se sent-on capable de les assumer? Évidemment, pour répondre à ces questions, se réserver un moment au calme est nécessaire. Difficile en effet d’y arriver si on fait mille choses en même temps! Ça vaut donc la peine de se mettre dans le bon état d’esprit pour entamer ce processus.

2. S’informer

Avant de prendre une décision, on rassemble des informations. Quels sont les renseignements dont on a besoin? Quelles sont les meilleures sources pour les trouver? Il est important de se baser sur des sources fiables. On se demande à quel moment prendre sa retraite? On collige toute l’information nécessaire pour se faire une tête: nos besoins en matière de revenus, la façon de remplacer les liens créés avec nos collègues, la concordance ou non de notre retraite et celle de notre partenaire, etc.

3. Évaluer différentes possibilités

Au fur et à mesure qu’on recueillera des informations, on trouvera sans doute plusieurs solutions possibles. Pour faire un tri, on tente d’imaginer ce qui se passerait si on choisissait telle option, quels impacts cela aurait sur notre vie, notre famille, notre partenaire, comment on se sentirait, quels seraient les obstacles qu’on pourrait rencontrer, etc. Puis on refait l’exercice avec une autre solution, et ainsi de suite. En voyant ce qu’implique chacune des options, ça nous permet de mesurer les effets avant d’opter pour l’une d’elles.

4. Penser à ses objectifs et à ses valeurs

Après avoir évalué différentes options, on devrait commencer à en privilégier certaines. On peut les placer en ordre de priorité en fonction de nos objectifs et de nos valeurs. Il est primordial de demeurer fidèle à qui on est et à ce qui compte pour nous. On a alors plus de chances d’aboutir à un résultat qui nous apportera satisfaction. On veut changer d’emploi pour avoir un meilleur salaire, par exemple, ce qui est bien compréhensible. Mais les autres conditions de travail ont aussi à être mises dans la balance. Les collègues seront-ils aussi sympathiques? La charge de travail sera-t-elle plus lourde? Le temps de voyagement augmentera-t-il? Pourra-t-on passer plus de temps en famille comme on le souhaite?…

5. Dresser une liste des pour et des contre

C’est le temps de dresser une liste de pour et de contre. Quand on est devant une décision importante, on perd parfois de vue la situation dans son ensemble. Faire une liste des avantages et des inconvénients de chaque solution, puis les comparer, nous aide à y voir plus clair. Parfois, les inconvénients ne sont pas aussi sérieux qu’on le pense, ou les avantages apparaissent si évidents que le choix s’en trouve vraiment facilité.

6. En parler aux autres

Il peut être avantageux de connaître le point de vue d’une autre personne sur notre situation, surtout si cette personne a eu à prendre une décision semblable au cours de sa vie. Ça nous permet d’envisager la situation d’un autre point de vue, de voir si des choses nous ont échappé, ou encore de nous apercevoir en parlant qu’une décision émerge puisqu’on est en train d’argumenter en sa faveur!

7. Passer à l’action

On a pris notre temps, on s’est posé les bonnes questions, on a pesé le pour et le contre, on a demandé conseil… Bref, on a fait de notre mieux. Il est temps de se faire confiance et de passer à l’action.

8. Assumer ses décisions

Dire oui à quelque chose, c’est dire non à autre chose. Une fois notre décision prise, on l’assume. Pour avancer, il faut se mettre en mouvement… et regarder vers l’avant!

9. Se donner le droit à l’erreur

Prendre une mauvaise décision, ça arrive à tout le monde. L’important, c’est d’apprendre de nos erreurs. Notre nouvel emploi ne nous satisfait pas? On peut se donner le temps d’y voir plus clair et, au moment opportun, entamer une nouvelle recherche en sachant pourquoi ça n’a pas marché. On n’oublie pas de prendre aussi conscience de toutes nos réussites! Cette bienveillance envers nous-même nous mettra dans un état d’esprit propice à la prise de bonnes décisions.


Merci au Mouvement Santé mentale Québec pour sa collaboration à cet article.

Faire des choix, c’est important!

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre