Article

Le poisson: un bon choix pour le cœur!

16 mars 2021

Observatoire de la prévention

Observatoire de la prévention

De l’Institut de Cardiologie de Montréal

Temps de lecture 2 minutes
Bon pour le cœur et les artères, le poisson? La réponse est oui: la chair de plusieurs poissons constitue la meilleure source alimentaire d’acides gras de type oméga-3 et elle contient peu de gras saturés, ces gras qui font augmenter le «mauvais cholestérol» dans le sang. De plus, le poisson est une bonne source de protéines, de minéraux comme le sélénium et l’iode, et de vitamine D…
et il est délicieux! Que demander de plus?

Le rôle des oméga-3 sur la santé cardiovasculaire

L’intérêt des oméga-3 vient du fait qu’ils sont absolument essentiels au maintien d’une bonne santé: ils participent au bon fonctionnement du cœur, du cerveau, de la rétine et du système immunitaire. De plus, les oméga-3 agissent de différentes façons pour améliorer la santé cardiovasculaire.

  • Grâce à leur importante action anti-inflammatoire, ils diminuent l’accumulation de plaques dans les artères. Or, ces plaques peuvent potentiellement bloquer les artères qui irriguent le cœur, le priver d’un apport de sang et provoquer une crise cardiaque.
  • Ils aident à éclaircir le sang et à éviter la formation d’un caillot (thrombose).
  • Ils réduisent la pression artérielle ainsi que le taux de cholestérol-LDL (le «mauvais cholestérol»), diminuant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires.

Du poisson au menu: recommandations

L’importance de ces effets sur le système cardiovasculaire est bien illustrée par plusieurs études qui montrent que la consommation régulière de poisson est associée à une diminution du risque d’accidents cardiovasculaires et de la mortalité prématurée. C’est pourquoi les organismes de lutte contre les maladies cardiovasculaires recommandent de consommer de 1 à 2 portions de poisson par semaine pour réduire le risque d’infarctus, d’AVC et de mort cardiaque subite.

Quels poissons choisir?

Les poissons gras sont ceux qui contiennent les quantités les plus importantes d’acides gras oméga-3:

  • Les sardines;
  • Le maquereau;
  • Le saumon;
  • La truite;
  • L’omble chevalier;
  • Le thon rouge ou blanc.

Manger souvent de ces poissons est donc une bonne façon d’augmenter son apport en oméga-3.

Les poissons plus maigres comme la morue, le flétan, l’aiglefin, le vivaneau, la sole ou le doré sont tout de même des choix santé: ils contiennent aussi des quantités appréciables d’oméga-3 et sont, comme tous les poissons, d’excellentes sources de protéines. Les études ont montré que la consommation régulière de poissons maigres est également associée à une diminution du risque d’accidents cardiovasculaires.

Les suppléments d’oméga-3

Les suppléments d’huile de poisson riches en acides gras oméga-3 offerts sur le marché sont-ils aussi efficaces en prévention que l’aliment entier? Il semble que non puisque les études récentes indiquent que les suppléments d’oméga-3 ne préviennent pas les maladies cardiovasculaires chez les personnes en bonne santé.

Manger du poisson ou prendre des suppléments?

Il faut préférer la consommation de poisson (de 1 à 2 portions par semaine) à la prise de suppléments d’oméga-3 pour la prévention des maladies cardiovasculaires. En effet, la recherche a focalisé son attention sur les gras oméga-3 contenus dans les poissons. Dans les études sur les suppléments d’oméga-3, des effets favorables ont généralement été observés à des doses plus élevées que celles fournies typiquement par le régime alimentaire. Par contre, la consommation de petites quantités de poisson a été associée à des bienfaits cardiovasculaires.

Pourquoi prendre des suppléments d’oméga-3 alors qu’on peut déguster les délicieux et nombreux poissons  offerts sur le marché? Peu importe vos préférences, il n’y a que des avantages à mettre le poisson au menu!

Des idées gourmandes pour vous inspirer

Bol de poké au saumon et à la patate douce

Filets de pangasius sur concassé de légumes à la provençale

Poisson grillé à l’orange sanguine

Tartare de saumon express


Cet article est adapté d’un texte initialement publié à observatoireprevention.org. Les études dont sont tirés les résultats mentionnés ci-dessus sont décrites plus en détail dans l’article original.

Comment faire ses semis en 7 étapes

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre