Article

6 stratégies pour réduire votre pression artérielle sans médicaments

28 juin 2022

Observatoire de la prévention

Observatoire de la prévention

de l’Institut de Cardiologie de Montréal

Temps de lecture 2 minutes

Bien qu’on ne la mesure qu’à l’occasion, la pression artérielle est un indicateur de santé du cœur qui gagne à être connu, peu importe notre âge. L’Observatoire de la prévention nous parle de son impact sur les maladies cardiovasculaires et propose des gestes à adopter pour mieux la contrôler.

À quel âge doit-on s’occuper de sa pression artérielle?

Peu importe notre âge, on devrait connaître notre pression artérielle. Il est clairement établi qu’une pression artérielle trop haute, c’est-à-dire supérieure à 130/80 mm Hg, est étroitement liée à une hausse significative du risque de maladies coronariennes et d’AVC.

La pression artérielle a tendance à augmenter avec le vieillissement (75 % des personnes âgées de plus de 70 ans sont hypertendues), mais les plus jeunes ne sont pas épargnés pour autant. Au Canada, on remarque que la proportion d’adultes présentant une pression artérielle supérieure à 130/80 mm Hg est de:

15 % chez les adultes de 20 à 39 ans;

39 % chez les adultes de 40 à 59 ans.

Cette hypertension précoce est particulièrement dangereuse, car la durée de l’exposition d’une personne à ces pressions artérielles élevées augmente considérablement le risque d’accidents cardiovasculaires à des âges plus avancés. Selon une étude récente, une personne qui présente un début d’hypertension avant 45 ans double son risque de maladies cardiovasculaires et de mortalité prématurée. Contrôler adéquatement sa pression artérielle, même chez les jeunes adultes et les adultes d’âge moyen, représente donc un objectif incontournable pour préserver sa santé du cœur et des vaisseaux sanguins.

6 façons de diminuer votre pression artérielle

Apporter des changements à son mode de vie peut faire une grande différence sur la pression artérielle.

1. Lisez les étiquettes nutritionnelles

Une réduction de l’apport alimentaire en sodium peut grandement contribuer à diminuer la pression artérielle. Les produits alimentaires préparés sont les principales sources de ce sodium, et il vaut donc réellement la peine de jeter un coup d’œil aux étiquettes nutritionnelles pour éviter d’acheter et de consommer les produits trop salés, soit ceux qui contiennent plus de 15 % de sodium par portion. Cuisiner soi-même ses repas est également une bonne façon de contrôler l’apport en sodium des aliments consommés.

2. Faites de l’exercice

L’activité physique régulière est un excellent moyen de réduire la pression artérielle, sans compter qu’elle procure de multiples bienfaits pour la santé en général.

3. Consommez de l’alcool avec modération

La consommation excessive d’alcool est l’une des causes les plus fréquentes d’hypertension artérielle. Pensez à alterner les boissons alcoolisées et les boissons non alcoolisées pour diminuer votre consommation d’alcool totale.

4. Contrôlez votre poids

Le surpoids représente le principal facteur de risque d’hypertension. La meilleure façon de conserver une pression artérielle normale est donc d’éviter d’accumuler les kilos en trop. Il est aussi bien documenté qu’une perte de poids, même modeste, peut rapidement normaliser la pression et éviter la prise de médicaments antihypertenseurs. Faire de l’exercice régulier, adopter une saine alimentation et consommer modérément de l’alcool sont des habitudes qui aident au contrôle du poids.

5. Cessez de fumer

Le tabagisme est étroitement lié à la rigidité des vaisseaux sanguins et donc à l’hypertension artérielle. Saviez-vous que, dès le moment qu’une personne cesse de fumer, son risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire commence à diminuer? Si vous songez à abandonner le tabac, découvrez 15 bonnes raisons de le faire.

6. Soyez zen!

Les hormones du stress causent un resserrement des vaisseaux sanguins et une hausse de la pression artérielle. Il est cependant possible de diminuer cet impact néfaste du stress à l’aide de techniques de relaxation, comme la méditation ou des exercices de respiration.

Qu’on souhaite prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires ou réduire ou retarder la prise de médicaments alors qu’on est suivi médicalement, l’adoption de ces stratégies est profitable.


Cet article est adapté d’un texte initialement publié à observatoireprevention.org. Les études dont sont tirés les résultats mentionnés ci-dessus sont décrites plus en détail dans l’article original.

Se sentir en vacances… sans l’être!

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre