Article

Les chiens sont bons pour la santé!

10 mai 2022

Observatoire de la prévention

Observatoire de la prévention

de l’Institut de Cardiologie de Montréal

Temps de lecture 2 minutes
Les animaux de compagnie, les chiens en particulier, peuvent avoir des effets positifs sur la santé mentale et physique de leurs propriétaires. Cela peut paraître surprenant au premier abord, mais c’est ce qu’indiquent plusieurs études réalisées dans différents pays.

Les chiens nous motivent à faire de l’exercice

Les chiens apportent un merveilleux soutien à leurs maîtres et les motivent à faire de l’exercice physique puisqu’ils raffolent des promenades. Voici ce que rapportent les études:

  • Les propriétaires de chiens marchent davantage et font plus d’activité physique que les personnes qui n’en possèdent pas et ils sont plus susceptibles de faire le minimum d’activité physique recommandé, selon une étude réalisée au Japon.
  • Au Canada, une étude a révélé que les personnes qui ont un chien marchent en moyenne 300 minutes par semaine; c’est beaucoup plus (79 %) que les 168 minutes chez les personnes qui n’en ont pas. Il n’y a en revanche aucune incidence sur le niveau d’activité physique dans le fait de posséder un chat ou un animal autre qu’un chien.
  • Une étude britannique estime que les chances qu’un propriétaire de chien réussisse à faire la quantité d’exercice recommandée, soit 150 minutes par semaine, étaient 4 fois plus grandes que pour une personne qui n’en a pas.

Les propriétaires de chiens vivent plus longtemps

Le fait de posséder un chien est favorablement associé à la longévité, comme l’indique une synthèse des études publiées à ce jour. Les propriétaires de chiens auraient ainsi un risque 24 % moins élevé de mourir prématurément (de toutes causes) et 31 % plus faible de mourir d’une maladie cardiovasculaire que la population en général.

Cette incidence sur la longévité est particulièrement prononcée parmi ceux qui ont un chien et qui ont survécu à une crise cardiaque. En effet, les études ont révélé que les gens qui souffrent de maladies coronariennes et qui ont un chien de compagnie ont 65 % moins de chance de mourir prématurément que ceux qui n’en possèdent pas.

Il semble que c’est en atténuant l’anxiété, la solitude, la dépression et l’isolement social – toutes des causes de stress – que les animaux de compagnie réduiraient le risque cardiovasculaire chez leurs maîtres.

Selon d’autres études, avoir un animal de compagnie (surtout un chien ou un chat) est associé à plusieurs effets positifs sur la santé cardiovasculaire, incluant:

  • la diminution de la pression artérielle;
  • une amélioration du profil lipidique;
  • une meilleure survie après un accident coronarien (crise cardiaque).

Les animaux sont bons pour notre cœur

Un examen de l’ensemble de ces études a d’ailleurs permis à l’American Heart Association de conclure qu’avoir un animal de compagnie, en particulier un chien, représente une approche raisonnable pour diminuer le risque de maladies cardiovasculaires.

Voici les deux recommandations que l’American Heart Association a faites dans un énoncé scientifique sur la possession d’un animal de compagnie et le risque cardiovasculaire:

  1. Posséder un animal de compagnie, en particulier un chien, peut contribuer à réduire le risque de maladies cardiovasculaires.
  2. L’adoption, le sauvetage ou l’achat d’animaux de compagnie ne devraient pas être effectués dans le but premier de réduire le risque de maladies cardiovasculaires.

La décision d’accueillir un animal de compagnie chez soi peut donc entraîner des répercussions très positives sur la santé, si on aime les animaux et qu’on a du temps à leur consacrer.


Cet article est adapté d’un texte initialement publié à observatoireprevention.org. Les études dont sont tirés les résultats mentionnés ci-dessus sont décrites plus en détail dans l’article original.

J’ai testé la course à intervalles

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre