Article

Soya et hormones: faut-il s’en inquiéter?

27 avril 2021

Marie-Ève Caplette

Marie-Ève Caplette

Nutritionniste

Temps de lecture 2 minutes
Les protéines végétales gagnent en popularité depuis quelques années. Parmi celles-ci, les produits du soya, comme le tofu, la boisson de soya, les edamames, le tempeh et la protéine végétale texturisée (PVT) ont la cote. Toutefois, certains craignent le soya et son influence sur nos hormones. Qu’en est-il vraiment?

D’où vient cette crainte?

Le soya est une légumineuse qui contient des isoflavones. L’isoflavone est un phytoestrogène, soit une molécule qui ressemble à l’œstrogène. On pourrait penser que les phytoestrogènes peuvent se lier aux récepteurs d’œstrogène dans notre corps et imiter l’action de cette hormone féminine, mais en fait, ce n’est pas le cas.

Soya et cancer du sein

Puisque le développement de certains cancers dits hormonodépendants est lié aux œstrogènes, le lien s’est rapidement effectué entre consommation de soya et développement de cancers du sein. Toutefois, il a été démontré que l’activité hormonale des phytoestrogènes du soya est très faible, soit 100 fois plus faible que celle des œstrogènes. Ainsi, une consommation modérée de soya n’augmente pas le risque d’un cancer du sein.

Le soya pourrait même diminuer l’incidence de cancers du sein. Cela a été particulièrement observé chez les Asiatiques, qui mangent des aliments à base de soya dès leur jeune âge et qui sont moins touchées par le cancer du sein que les Nord-Américaines. Toutefois, plus d’études devront être effectuées avant de tirer une conclusion claire et de savoir quelle quantité d’isoflavones procure un effet protecteur.

Selon la Société canadienne du cancer, une consommation allant jusqu’à trois portions par jour d’aliments à base de soya est sécuritaire, même pour les survivantes de cancer du sein. Une portion correspond à:

  • 250 ml (1 tasse) de boisson de soya
  • 180 ml (¾ tasse) de tofu
  • 125 ml (½ tasse) de tempeh
  • 180 ml (¾ tasse) d’edamames
  • 60 ml (¼ tasse) de fèves de soya rôties

Soya et hormones masculines

Le soya et les phytoestrogènes qu’il contient peuvent-ils déséquilibrer les hormones comme la testostérone chez les hommes et engendrer des changements comme l’apparition de seins? Non, absolument pas! Manger du soya n’a aucun impact sur les taux de testostérone, la libido et la fertilité. Et pensez-y, si le tofu avait la capacité de faire grossir les seins de ceux qui en mangent, il se vendrait pas mal plus cher!

Soya et ménopause

La ménopause est une période caractérisée, entre autres, par une diminution du taux d’œstrogène. Cette diminution engendre, chez certaines, des symptômes bien connus telles les bouffées de chaleur. Depuis quelques années, on s’intéresse aux effets possibles des isoflavones pour atténuer ces symptômes. Les conclusions ne sont pas claires, mais certains affirment que ces molécules pourraient atténuer l’intensité et la fréquence des bouffées de chaleur.

Le soya: dangereux ou pas?

Bref, il n’y a aucun danger à manger du soya et donc aucune crainte à y avoir. Au contraire, manger des aliments dérivés du soya serait bénéfique pour notre santé et pour la planète. Il s’agit d’un aliment faisant partie d’un régime équilibré, que nous gagnons à ajouter à notre menu!

Quelques idées pour savourer le soya

  • Ajouter de la boisson de soya à un smoothie.
  • Manger des fèves de soya rôties comme collation.
  • Ajouter des edamames (fèves de soya fraîches) à une salade ou à une soupe.
  • Diminuer la quantité de viande hachée de moitié dans une recette et remplacer celle-ci par du tofu ferme émietté ou de la PVT.
  • Cuisiner le tofu ferme en croquettes pour obtenir une texture intéressante.
  • Laisser mijoter le tofu avec des tomates concassées et des légumes pour lui donner plus de saveur.
  • Ajouter du tofu à une ratatouille pour transformer cet accompagnement en repas complet.


Merci à Marie-Ève Caplette, nutritionniste, pour la rédaction de cet article.

5 petites attentions pour sa maman

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre