Article

Briser le cercle vicieux des régimes

21 octobre 2020

Marie-Ève Caplette

Marie-Ève Caplette

Nutritionniste

Temps de lecture 3 minutes
Les régimes veulent nous faire croire qu’il est facile de perdre du poids rapidement en suivant certaines règles. Toutefois, cette méthode ne semble pas être efficace, en plus de nuire à notre bien-être.
Selon un sondage canadien1:

  • 73 % des femmes désirent maigrir.
  • La moitié des femmes qui veulent maigrir ont un poids normal.
  • 22 % des femmes rapportent que la gestion du poids domine leur vie.

Une diète, une bonne idée?

Faible en gras, faible en glucides, riche en protéines, shakes et cures de jus… Des milliers de diètes différentes existent, et toutes promettent sensiblement la même chose: une perte de poids rapide, sans trop d’efforts.

Le mécanisme derrière la plupart des régimes est la restriction: on nous propose certaines règles, qui ont comme but de diminuer le nombre de calories que nous mangeons par jour.

Cependant, la restriction aurait plutôt l’effet inverse: non seulement les régimes brouillent les signaux du corps, mais ils finissent souvent par entraîner gain de poids et culpabilité. Faire une diète, ce n’est pas une bonne idée.

Privation et culpabilité

À force de se priver, la faim et l’envie d’aliments «interdits» deviennent souvent trop intenses, ce qui nous mène à manger ces aliments qu’on ne «devrait pas» manger. S’ensuit alors de la culpabilité, une baisse d’estime de soi et des pensées telles que «je manque de volonté, je recommence à faire attention lundi». C’est ce qu’on appelle le cycle restriction-compulsion. La privation mène à la perte de contrôle et aux excès, puis à la culpabilité, qui nous pousse à nous restreindre encore plus. Et le cycle recommence.

«À l’aide, je finis toujours par tricher!»

Lorsqu’il est question de «triche», c’est qu’il y a des règles. Observez comment vous parlez des aliments: est-ce que certains sont bons ou mauvais? Se donner la permission de manger de tout est primordial, car les interdits ne font que renforcer le sentiment de privation.

Par exemple, si vous ne vous permettez jamais de manger des chips, il est fort probable que LA fois où vous vous direz «tant pis, ce soir j’en mange!», vous n’en dégusterez pas qu’une poignée. Si c’est le cas, ce n’est pas que vous manquez de volonté! Ne sachant pas quand sera la prochaine fois où vous vous accorderez la permission d’en manger, il est normal de penser «j’ai déjà triché, aussi bien manger tout le sac».

Régime ou habitudes de vie?

Il n’est pas impossible de perdre du poids en suivant un régime. Cependant, avant d’entreprendre un régime, mieux vaut vous poser la question suivante: est-ce que je serais prêt à manger ainsi pour le reste de ma vie? Si la réponse est non, alors les chances sont grandes que votre poids augmente lorsque vous cesserez le régime. Vous pourriez même atteindre un poids un peu plus élevé que votre poids initial, puisque le corps se prépare à une prochaine famine dans une telle situation. Au lieu d’adopter une diète à court terme, il est préférable que vous trouviez une façon de vous alimenter qui vous convient et que vous pourrez adopter pendant plusieurs années.

Quoi faire pour mieux manger sans restriction?

  • Réfléchir à ce que nous pouvons ajouter à notre alimentation, plutôt que de s’interdire certains aliments. Par exemple, ajouter des légumes colorés, accompagner le repas d’un potage, boire beaucoup d’eau
  • Manger régulièrement. Sauter un repas intensifiera la faim au repas suivant, ce qui nous pousse à manger plus vite, à manger plus et à dépasser un niveau de rassasiement confortable.
  • Prendre conscience de ce que nous consommons. Manger devant la télévision ou en étant distrait brouille notre capacité à évaluer quelle quantité nous avons mangée.
  • Ralentir le rythme. Prendre le temps de mastiquer et profiter de chaque bouchée nous permet de mieux digérer, en plus de mieux ressentir lorsque le rassasiement est atteint, et d’être plus satisfait de notre repas.

Ces conseils peuvent sembler simples, mais ce sont les plus efficaces pour nous permettre d’améliorer non seulement nos habitudes alimentaires, mais aussi notre relation avec la nourriture. Manger n’a pas à être un plaisir coupable! Quand on mange un repas ou un aliment qui nous fait plaisir, savourons-le pleinement. Le plaisir et la satisfaction sont aussi importants pour notre santé.

La meilleure façon d’atteindre notre poids idéal et de le garder à long terme, c’est d’opter pour des changements positifs qui seront maintenus pendant plusieurs années. Évitons la restriction alimentaire, cessons de tout vouloir contrôler.

Et vous, êtes-vous sous l’emprise des règles alimentaires? Êtes-vous à l’écoute de vos besoins?

Merci à Marie-Ève Caplette, nutritionniste, pour la rédaction de cet article.


1. IPSOS REID (2008). Canadian Women’s Attitudes Towards Weight. Sondage pour le compte des Producteurs laitiers du Canada.

Bien vous alimenter en télétravail

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre