Article

Bien s’entourer, c’est bon pour la santé

12 octobre 2021

Temps de lecture 2 minutes

Présenté par :

FMOQ
Il est bien connu que l’adoption de saines habitudes de vie permet de prévenir les maladies chroniques et d’améliorer la santé. Bien s’alimenter, bouger chaque jour, cesser de fumer et gérer son stress font partie des habitudes qu’on connaît le plus. Mais saviez-vous que les relations sociales contribuent aussi à une santé optimale?

Les relations humaines: un atout pour la santé

La Dre Jacinthe Bordeleau a développé un intérêt pour la médecine du mode de vie, qui mise sur de saines habitudes pour aider les patients et patientes à prendre leur santé en main. «Avec mes années de pratique, je vois que les médicaments ne font pas de miracle. Je crois que ça pourrait être bénéfique de changer notre approche», explique la médecin de famille installée à Trois-Pistoles. «Le but, c’est non seulement de traiter la maladie, mais également de promouvoir une bonne santé.»

La médecin s’intéresse particulièrement aux relations sociales. On a bien vu avec la pandémie à quel point les contacts humains étaient importants. Être en interaction avec d’autres fait partie de nos besoins élémentaires. Nos interactions sociales aident à réduire notre niveau de stress et donnent du sens et un but à nos vies.

«Le fait d’avoir des relations de qualité est notamment associé à une réduction du risque de mortalité, de symptômes dépressifs, de troubles de l’anxiété et du déclin des capacités cognitives. De bons liens sociaux aident en outre à réduire la tension artérielle ainsi que le développement des maladies cardiovasculaires, des AVC et de certains cancers», énumère la Dre Bordeleau. À l’inverse, l’isolement social serait associé à un risque de mortalité prématurée d’environ 30 %.

Quoi faire quand la solitude devient trop présente

Les effets de la solitude et de l’isolement social sur la santé seraient aussi néfastes que d’être obèse, d’être sédentaire ou de fumer!

Comment créer ou renforcer des relations?

Pour établir des relations significatives qui contribueront à la santé, on peut:

  • faire du bénévolat pour rencontrer de nouvelles personnes;
  • s’inscrire à un club de lecture;
  • faire du jardinage communautaire;
  • participer à des corvées de nettoyage;
  • interagir avec des personnes qu’on connaît moins, mais qu’on croise souvent comme les collègues au travail, les gens du voisinage, les commerçants et commerçantes;
  • dresser la liste des personnes qui sont importantes pour nous et s’engager à les appeler une fois par semaine.

«Il n’y a pas de recette magique. Chacun y va selon ses champs d’intérêt. L’important, c’est d’y prendre plaisir», insiste la Dre Bordeleau.


Merci à la Dre Jacinthe Bordeleau, médecin de famille, pour sa collaboration à cet article.

 

Group

Abonnez-vous à notre infolettre