Article

Bien dormir pour se maintenir en bonne santé

12 octobre 2021

Observatoire de la prévention

Observatoire de la prévention

De l’Institut de Cardiologie de Montréal

Temps de lecture 2 minutes
Saviez-vous que trop peu de sommeil ou, dans certains cas, trop de sommeil est associé à plusieurs problèmes de santé, dont le diabète de type 2, l’hypertension, l’obésité, les maladies cardiovasculaires? L’Observatoire de la prévention nous en parle.
La durée et la qualité du sommeil sont affectées par une foule de facteurs culturels, psychologiques, sociaux et environnementaux. Les nouvelles technologies ont créé des changements significatifs dans l’organisation du travail (utilisation de l’ordinateur durant toute la journée, échéances serrées et télétravail) qui ont mené plusieurs d’entre nous à dormir moins longtemps et à ressentir davantage de fatigue et même à somnoler fréquemment durant le jour. Ce manque de sommeil a des conséquences importantes sur notre santé.

Sommeil et poids

Le manque de sommeil a été associé à une augmentation du risque d’obésité chez les adultes et les enfants. Dans une vaste enquête sur la santé des infirmières aux États-Unis, le risque de gagner 15 kg durant les 16 années de l’étude était 32 % plus élevé pour les femmes qui ont dormi habituellement 5 heures par nuit, comparativement à celles qui ont dormi 8 ou 9 heures par nuit. Quand on sait que l’obésité est un facteur de risque important de maladies cardiovasculaires, il y a de quoi souhaiter dormir sur ses deux oreilles!

Sommeil et tension artérielle

Dormir 5 heures ou moins par nuit aurait un effet sur l’augmentation de la tension artérielle selon de nombreuses études. Le risque d’hypertension serait 60 % plus élevé chez les adultes ne dormant pas suffisamment. Cet effet serait plus grand chez les femmes, surtout lorsqu’elles sont ménopausées.

Sommeil et maladies cardiovasculaires

De façon générale, il faut éviter de dormir trop peu de temps (<5 heures) ou, au contraire, trop longtemps (>9 heures). Un sommeil de qualité (non fragmenté) d’une durée de 7 à 9 heures est un des facteurs, combiné à d’autres saines habitudes de vie, telles une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’exercices physiques, qui permettent d’augmenter les chances de vivre plus longtemps et en bonne santé.

Ce qu’en disent les études

Les données provenant de 15 études menées dans différents pays ainsi que celles d’une étude réalisée aux États-Unis montrent les résultats suivants obtenus chez des personnes dormant trop peu ou trop par rapport aux personnes qui ont des nuits de sommeil normales (entre 7 et 9 heures selon les études).

Trop courtes nuits de sommeil (<5 heures)

  • Risque plus élevé de souffrir d’une maladie coronarienne (blocage des artères qui irriguent le cœur) et de subir un accident vasculaire cérébral (AVC);
  • Risque de maladie cardiovasculaire (infarctus, AVC, maladie coronarienne) 2,4 fois plus élevé.

Trop longues nuits de sommeil (>9 heures)

  • Risque plus élevé de souffrir d’une maladie coronarienne (blocage des artères qui irriguent le cœur) et de subir un AVC;
  • Risque de maladie cardiovasculaire (infarctus, AVC, maladie coronarienne) 7,2 fois plus élevé.

Sommeil de mauvaise qualité (entrecoupé de périodes d’éveil)

  • 34 % plus de risque de souffrir d’athérosclérose (accumulation de dépôts graisseux à l’intérieur des vaisseaux sanguins)

Vous voulez favoriser votre sommeil?

Consultez nos trucs


Cet article est une adaptation d’un texte initialement publié à observatoireprevention.org. Les études dont sont tirés les résultats mentionnés ci-dessus sont décrites plus en détail dans l’article original.

Transport actif et relations humaines: deux atouts pour la santé

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre