Article

Le stress et le tabac: 3 faits à connaître

12 Décembre 2023

Défi J’arrête, j’y gagne!

Défi J’arrête, j’y gagne!

Le rendez-vous annuel pour écraser

Temps de lecture 3 minutes
Saviez-vous que le tabagisme et le vapotage peuvent augmenter le niveau de stress et d’anxiété? Découvrez le lien entre la nicotine et le stress.

À première vue, allumer une cigarette peut sembler être une solution rapide pour soulager le stress ou l’anxiété. Mais qu’en est-il réellement? Le tabagisme peut-il en réalité augmenter le niveau de stress? Si oui, comment? Quels sont les bénéfices réels qu’on peut obtenir en disant adieu à la nicotine?

Comme la plupart des produits de vapotage contiennent aussi de la nicotine, les personnes qui vapotent vivent souvent une réalité comparable liée au stress.

1. Fumer stresse plus que ça déstresse!

Pour bon nombre de personnes qui fument, allumer une cigarette semble être la solution pour soulager le stress et calmer des émotions telles que l’ennui, la frustration ou la tristesse.

Cependant, ce sentiment d’apaisement n’est qu’une illusion passagère. Il résulte de l’action rapide de la nicotine sur le cerveau, qui provoque la libération de dopamine, souvent associée au plaisir. Mais cet effet s’estompe vite. Rapidement, le cerveau réclame sa dose, et pour plusieurs personnes, le besoin se fait sentir à peine quelques heures après avoir écrasé la dernière cigarette.

Cette recherche constante de nicotine devient alors une source supplémentaire de tension. On allume une cigarette pour trouver du réconfort, puis on ressent très vite le besoin d’en allumer une autre pour combattre l’anxiété liée au manque. C’est dans ce cercle vicieux que le tabac piège les gens qui fument, en leur faisant croire qu’il est une échappatoire au stress.

2. Arrêter de fumer, c’est stressant… pour un moment!

On connaît bien les multiples raisons pour lesquelles c’est avantageux d’arrêter de fumer. Toutefois, se libérer de la dépendance à la nicotine peut être tout un défi.

On sait que le stress fait partie des obstacles majeurs dans la démarche d’abandon du tabac, notamment pour les femmes. Selon des études1 , les femmes ayant un niveau de stress chronique élevé ont un risque presque 3 fois plus élevé de reprendre la cigarette par rapport à celles qui ont un faible niveau de stress. Et celles ayant un stress modéré doublent ce risque.

C’est sans compter que l’irritabilité, la nervosité et même l’anxiété font souvent partie des symptômes de sevrage du tabac qui viennent s’ajouter aux différentes sources de stress de la vie quotidienne. Alors que la cigarette servait souvent de bouée de sauvetage pour remédier à ces états, il n’est plus possible d’y recourir.

La bonne nouvelle? La plupart de ces symptômes disparaissent en 2 à 4 semaines. Pendant cette phase, il est recommandé de limiter les facteurs stressants et de faire preuve de patience et de bienveillance envers soi-même. C’est le moment d’apprendre à gérer son stress autrement!

Certains médicaments comme les thérapies de remplacement à la nicotine (timbres, gommes, pastilles, inhalateur) peuvent grandement atténuer les effets du sevrage et réduire les envies de fumer.

3. Écraser pour de bon améliore la santé mentale

De nombreuses études2,3 suggèrent que mettre le tabac derrière soi offre un boost considérable à la santé mentale. En observant des fumeurs et des fumeuses, dont la moyenne d’âge était de 44 ans, on a découvert que ceux et celles qui arrêtent de fumer ressentent une réduction significative de la dépression, de l’angoisse et du stress et abordent la vie avec plus d’optimisme. Même les personnes ayant des antécédents de troubles psychologiques profitent de cette amélioration du bien-être général.

Bien sûr, les premiers jours sans cigarette peuvent intensifier temporairement l’anxiété en raison des symptômes de sevrage. Cependant, ces symptômes ne sont qu’une réponse à la dépendance à la nicotine. Si on persévère, les avantages pour la santé mentale surpassent largement ces désagréments initiaux.

La prochaine étape

Le chemin vers une vie sans tabac est parsemé de défis, mais les bénéfices sont immenses. Se libérer de cette dépendance ouvre la porte à de nouvelles méthodes pour gérer le stress, à une meilleure santé physique et à un plus grand bien-être mental. Qui sait quels autres bienfaits cette décision positive pourrait entraîner dans différents aspects de sa vie?

Vous voulez arrêter de fumer?

Le Défi J’arrête, j’y gagne! est de retour pour une 25e année afin d’inciter les personnes qui fument à écraser pour de bon. Cette année, le Défi ouvre l’inscription aux personnes qui vapotent afin qu’elles puissent également profiter de cette formule gagnante et motivante qui a fait ses preuves. En prime, il y a 5 000 $ en argent à gagner!

Inscrivez-vous au  Défi J’arrête, j’y gagne!


Sources
1. Un pas en avant, un pas en arrière: abandon du tabac et rechute
2. Change in mental health after smoking cessation: systematic review and meta-analysis
3. L’arrêt du tabac améliore-t-il la santé mentale?
Group

Abonnez-vous à notre infolettre