Conseils

4 conseils pour manger à bon prix

25 février 2021

Fondation Olo

Fondation Olo

Des bébés en santé

Temps de lecture 3 minutes
Bien manger sans trop dépenser? Oui, c’est possible. Mais avec la hausse constante de la facture du panier d’épicerie, ça demande de la discipline et de l’organisation. Voici quelques astuces pour économiser en cuisine… sans faire de compromis sur le goût et le plaisir!

1. Planifier les repas

Planifier le menu et la liste d’achats est un atout pour économiser. Tout d’abord, on fait le tour du frigo et du garde-manger pour déterminer quels aliments on doit utiliser cette semaine (par exemple, ceux dont la date limite de conservation approche). On élabore notre menu en conséquence et on ajoute ce qu’il manque sur la liste d’épicerie, en tenant compte des produits de saison et des rabais des circulaires. Ça permet d’éviter le gaspillage des aliments qu’on a déjà à la maison (et de notre argent!) et ça limite, une fois à l’épicerie, les achats impulsifs, qui font vite grimper la facture. En prime, ça diminue les déplacements, puisqu’on s’assure de ne rien oublier.

2. Faire de bons choix à l’épicerie

Aliments de base

Avoir des aliments de base dans le frigo et le garde-manger, c’est un must. Ça permet entre autres de limiter les déplacements à l’épicerie (on aime ça!), de cuisiner une variété de repas nutritifs et à faible coût, et de réduire les achats de restauration rapide.

Voici quelques suggestions d’ingrédients économiques à toujours avoir sous la main.

  • Produits secs: pâtes alimentaires, riz, couscous, lentilles…;
  • Produits en conserve: légumineuses, poisson, tomates…;
  • Produits surgelés: légumes, fruits, poisson, fruits de mer…;
  • Certains produits frais qui se conservent longtemps comme des œufs et du tofu;
  • Fruits locaux et de saison qui restent beaux de nombreux jours comme des pommes et des poires;
  • Légumes qui se conservent longtemps (carottes, rutabaga, choux, pommes de terre, patates douces, céleri, courges…).

Aliments peu transformés

Il peut être difficile de résister à la tentation d’acheter certains aliments préparés qui permettent de gagner du temps en cuisine… mais pas d’économiser des sous! Au lieu de choisir une poitrine de poulet marinée ou des légumes précoupés, on opte plutôt pour…

  • des aliments entiers et non préparés comme des fruits et légumes frais entiers, des coupes de viande nature, etc.
  • des aliments peu préparés, comme du yogourt, des légumes surgelés ou des tomates en conserve, par exemple.

Gros formats

Quand c’est possible, on achète les gros formats. On profite ainsi d’un meilleur prix pour la même quantité d’aliments. Ça permet aussi de faire des réserves pour les moments où le budget sera plus serré ou que vous n’aurez pas eu le temps de faire l’épicerie. Attention, toutefois de cibler des produits qui se conservent longtemps ou qui se congèlent facilement, et de ne pas les oublier dans le fond du garde-manger ou du congélateur!

3. Cuisiner plus

S’occuper de la préparation des aliments plutôt que d’acheter des mets surgelés ou des prêts-à-manger permet de faire de grandes économies! Ça tombe bien, on a plein de bonnes recettes!

Tirer le meilleur parti des aliments

  • On garde les carcasses de poulet ou d’autres viandes, et les pelures de légumes pour faire un bouillon zéro gaspi.
  • On intègre les légumes moins beaux dans nos recettes de soupes ou de mijotés.
  • On fait des compotes ou des smoothies avec les fruits trop mûrs ou abîmés.
  • On mélange la viande à des haricots, à des lentilles, à des pois chiches, à du tofu ou de la PVT dans différents plats. Les protéines végétales sont beaucoup plus économiques que la viande!

Transformer les restes en nouveaux plats

  • Un reste de pâtes? On en fait un gratin en ajoutant des champignons, un reste de jambon et une béchamel maison, ou bien on les utilise dans une salade de pâtes parfaite pour l’heure du lunch!
  • Un reste de poulet? On le savoure sur cette pizza pita au poulet et aux légumes.
  • Un reste de riz? On en fait des croquettes à la mozzarella, un riz frit ou des cigares au chou. Miam!
  • Un reste de ragoût? On crée une poutine en déposant le ragoût sur des frites maison cuites au four avec quelques morceaux de fromage.

4. Limiter le gaspillage

Bien conserver et utiliser ses aliments, c’est une autre façon de réduire sa facture d’épicerie: on évite ainsi le gaspillage!

  • Au retour de l’épicerie, on entrepose bien les aliments, dont les fruits et légumes, pour augmenter leur durée de conservation.
  • On s’assure de faire une rotation dans le frigo en plaçant sur le devant les aliments qui sont plus vieux ou se conservent moins longtemps afin de les cuisiner en premier.
  • On congèle en portions les viandes, volailles ou poissons qu’on n’utilisera pas dans les prochains jours.

Avec ces solutions, notre portefeuille sera aussi heureux que nos papilles!


Cet article est une adaptation d’un texte initialement publié à FondationOlo.ca.

Faire ses germinations étape par étape

Prochaine lecture Tracé 82
Group

Abonnez-vous à notre infolettre